Communication Prévention à la demande de la PREMAR Méditerranée

Destinataires :

Clubs et SCA de Méditerranée : CORSE, PACA Sud, OCCITANIE

Chères et chers collègues

Chaque année, en début de saison, avril-mai, il y a un pic d’accidents de plongée, plutôt chez les plongeurs confirmés et sur des immersions profondes. De même, on dénote cette année plusieurs accidents chez des débutants à faible profondeur sur des remontées rapides. 

Un entretien avec la Préfecture Maritime de Méditerranée ce 31 mai dernier, nous fait vous rappeler à la demande de la PREMAR aux 3 régions de Méditerranée des conseils de sécurité et des recommandations afin de mieux vous sensibiliser.   Merci de les transmettre à vos plongeurs et encadrants.

La reprise en début de saison, même avec un bon niveau technique, ne cadre pas toujours avec une bonne forme physique du moment. La restitution de réflexes comportementaux efficaces nécessite quelques plongées de réadaptation. Ainsi, ne plongez-pas, si vous ne le sentez-pas ! 

  * Vous êtes plongeurs confirmés : Soyez en bonne forme physique, vérifiez votre matériel avant la reprise, adaptez votre plongée aux conditions environnementales du milieu. Réadaptez-vous progressivement à la profondeur, nous ne le dirons jamais assez. Connaissez vos limites et n’oubliez pas de vous hydrater. 

   * Vous encadrez un débutant : Surveillez-le bien à faible profondeur et apprenez-lui à gérer sa respiration et sa stabilisation. 

L’association de plusieurs facteurs de risque favorise l’accident. Avec quatre domaines de risque : l’humain, le matériel, la technique et l’environnement. Nous sommes dans un milieu à contraintes particulières. Les erreurs de procédure ne sont pas du tout actuellement ce qui prévaut, traduisant la qualité d’enseignement de l’Ecole française de plongée. Environ 80% des plongées sont réalisées en structure et sont donc plutôt bien organisées. 

Avec cette reprise de la pratique et la période estivale, prenez en compte vos facteurs de risque individuels, comportementaux et environnementaux. Un accident immérité, en résumant c’est celui qui a respecté son ordinateur et la procédure, mais l’être humain n’est pas considéré comme un modèle mathématique.  Tous les spécialistes de la décompression le rappellent à juste titre. 

   * Pour un individu donné : Excès de poids – Méforme physique et psychique – Âge senior – Mauvaise hygiène de vie – Perte du conditionnement – Anomalie médicale. 

   * Pour un milieu donné et une procédure donnée : Profondeur/Durée – Fatigue avant la plongée - Effort et Froid pendant la plongée – Effort après la plongée - Procédure : vitesse de remontée, plus de 2 plongées/jour, Yoyo…         

Pièce Jointe :  Affiche conseils de sécurité, réalisée conjointement avec le ministère de la Mer et le ministère des Sports.

Lien site FFESSM

Avec nos meilleures salutations fédérales.

Dr Frédéric DI Meglio Président FFESSM 

Nous poser une question

Si vous souhaitez plus d'informations, remplissez ce formulaire. Nous reviendrons vers vous dès que possible.